Faire semblant

cela devient mon habitude..faire semblant que je vais bien, que tout va bien, que je suis heureuse, que je tiens le choc…

voilà vous l’aurez compris deux jours avant la pds c’est fini. Mon col est ouvert (merci utro degeux) et c’est donc foutu..je n’ai pas dormi de la nuit et je suis au boulot à devoir sourire et faire comme si tout allait bien..

sauf que rien ne va plus..cela fait maintenant deux ans que nous sommes en PMA (chouette un anniversaire), deux ans que je ne sais plus ce qu’avoir l’esprit et le coeur léger signifie, deux ans que ma vie est rythmée d’angoisses, de piqures, d’echos et de déceptions. Deux ans que j’ai mis le reste entre parenthèse parce que..parce que je ne sais pas faire autrement.

J’aimerais trouver un autre emploi mais c’est compliqué avec tous ces rdv médicaux, avec cette acné qui me bouffe le visage depuis que j’ai arrêté la pillule, avec ce sentiment de nullité qui m’envahit de plus en plus. J’ai l’impression de ne plus avoir rien réussi depuis 2 ans. Je sais que ce n’est pas un examen et que je ne suis pas vraiment responsable. Mais en fait si, mon corps ne tourne pas rond. C’est donc ma faute.

Donc j’enfile mon masque. Jusqu’au jour (qui se rapproche j’en ai bien peur) où je vais craquer. J’ai déjà tellement de difficultés à me lever le matin, je me traine à la salle de bain, je m’arrange un minimum (ben oui faut bien même si j’ai pas envie un minimum pour pas faire peur aux enfants dans la rue), je décroche un truc dans le frigo (rien ne me fait envie mais il faut bien manger), puis je me traine jusqu’au boulot et j’enfile mon sourire tout va bien je vais bien. Puisque mon projet n’est pas prioritaire financièrement (et oui la recherche fait ce qu’elle peut avec les subsides), je n’ai pas bcp de boulot et passe donc ma journée à attendre que le temps passe jusqu’au soir. Ensuite je rentre, qques instants de lueurs joyeuses en retrouvant mes petits chiens et mon mari, qui retombent vite et je vais me coucher vu que de toute façon je n’ai rien envie d’autre… quelle vie!!

Je me sens nulle, vide, et terriblement triste. J’ai mal au plus profond de moi. Je m’interroge: pourquoi moi, pourquoi nous, pourquoi continuer…et pourtant je sais bien qu’on réessayera parce que mon mari en a envie et que moi je me sentirais tellement coupable de laisser tomber.

Je suis au bord du gouffre, sur un fil, je n’ai plus confiance en cette médecine qui pourtant était toute ma vie (mon boulot). J’étais si passionnée, si pleine de rêves et d’entrain. Je ne suis plus que pleurs et souffrance. Bon j’arrête là sinon mon masque va tomber, j’ai déjà la gorge serrée et les larmes aux yeux…

Publicités

6 réflexions sur “Faire semblant

  1. Je suis tellement désolée de lire que ton col est ouvert. Yen a marre!!!
    Il faut que ton masque tombe, arrêté de faire semblant. Pour tu ignoreras ta douleur plus elle s’installera en profondeur… Crois en mon expérience, elle finira par éclater, même si tu ne le souhaites pas. Peux tu t’arrêter? Prendre des vacances? Tu as besoin d’un gros break, de pleurer (merde tu as de quoi!), vider ton sac, c’est vital! La Pma est exigeante, déroutante, on s’y perd tellement facilement : ça a marche pour d’autres, pourquoi pas moi? Il n’y a hélas pas de réponses et le chemin pour l’accepter est long…
    Je pense fort a toi, et j’ai envie de croire qu’au bout du tunnel, un énorme soleil va sécher toutes vos larmes.
    Prends soin de toi… Gros bisous

  2. Ne mords pas le coussin Miss patate. Si tu es mal à ce point (dans ce que tu racontes, il y a des traits dépressifs…appelons un chat un chat…) c’est que c’est le moment de te poser, de t’arrêter, de te ressourcer, de prendre soin de toi et de ne plus se sentir happé par la PMA. Tout ça c’est atrocement dur. Ne te rajoute pas des difficultés en faisant comme si avec les autres. Il faut savoir dire stop… Je t’embrasse fort

  3. je ne peux que reprendre les termes de Carotte et Choubakette : je veux croire que vos larmes seront bientôt sèches, mais d’ici là il faut les laisser couler un peu et prendre bien soin de toi…

  4. Laisse tomber le masque, partage ta peine avec ton homme, avec une aide exterieure si besoin. Ça ira mieux mais en attendant ne l’enfouis pas. Je comprend tout ce que tu decris pour l’avoir vécu. Courage

  5. Je n’aime pas te lire si désespérée ma belle. Je pense comme les autres qu’il est peut-être temps de laisser tomber le masque, de t’arrêter pour reprendre ton souffle. Et surtout, garde bien en tête que rien de tout ça n’est de ta faute, tu n’es coupable de rien du tout. Ce qui t’arrive, ce que traversent les pmettes est une injustice sans nom.
    Je t’embrasse bien fort.

  6. Miss patate les filles ont bien résumés . Sache que je souhaite de tout .mon coeur que vous voyez enfin le bout du tunnel. . Je croise encore en espérant une bonne nouvelle. Mais si la situations est tout autre. N hésite pas à venir parler. je t’embrasse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s